BootsnAll Travel Network



Hoi An, paradis de la couture et accessoirement une tres belle petite ville aussi

Notre arrivee a Hoi An ne fut pas sous de bonnes hospices, la compagnie de bus travaillant (ou plutot recevant des commissions) avec un hotel en peripherie de la ville, nous etions depose au milieu de nul part. Nous decidions donc, apres 11 heures de bus, a 6 heures du matin, a rejoindre le centre pour trouver un hotel mieux localise. Difficile de s’orienter quand on ne connait pas son point de depart. Par chance la ville est petite et nous trouvons assez facilement notre chemin et par la meme occasion un hotel.

Apres un petit dejeuner, nous commencions notre journee sur les chapeaux de roue. Nous avions eu plusieurs recommandations de voyageurs sur les tailleurs de Hoi An : confectionne les habits sur mesure et tres rapidement, a des prix defiants toute concurence. De ce fait, nous avions plusieurs idees en tete : des costumes de travail pour moi, les robes des demoiselles d’honneur pour le mariage et la robe de mariee pour Jenny. Et des le matin, nous etions en train de choisir la coupe, les tissus, les accessoires…, de nous faire prendre les mesures, et de discuter des prix. Cela prend du temps et de l’energie. Apres une longue matinee, nous etions morts mais satisfait. Jenny avait trouve un style de robe, moi 2 costumes et 3 chemises (realises en 8 heures)¬†et les robes des demoiselles d’honneur en cours de confection. Pas mal pour un matin.

Un dejeuner et une sieste plus tard, nous commencions a decouvrir la ville. Hoi An est une petite ville a l’embouchure d’une petite riviere. Il y a encore un siecle, la ville etait un port de commerce important mais l’ensablement de la riviere et le developpement de la ville voisine de Danang lui fut fatale… Fatale pour son developpement et son economie mais benefique a long terme. L’absence de port et de reel interet protegea la ville des bombardements americains lors de la guerre et donc fait d’elle une des villes les plus authentiques du Viet Nam. Le vieux quartier est d’ailleurs au patrimoine de l’humanite. Ce vieux quartier est magnifique. Port de commerce durant de nombreuses annees la ville a accueilli de nombreux commercants venus de Chine, du Japon et de bien d’autres payx mais ce sont bien les chinois et les japonnais qui ont laisses la plus grande empreinte dans la ville. Les temples, les pagodes et les maisons ont un style melangeant traditions vietnamiennes, chinoises et japonaises. Les coutumes et les croyances de ancetres semblent egalement etre herites d’un melange de ces cultures. Vraiment interessant.

En cette fin d’apres midi, nous visitons une maison typique de Hoi An qui fait egalement office de chapelle pour les ancetres de la famille. Nous avons quelques explications en francais sur les us et coutumes (comme celles d’enterrer les cordons ombilicals des nouveaux nes dans le jardin, ou de garder une urne pour chaque membre de la famille decedee, ou encore d’interroger les ancetres avec 2 pieces jetees dans un bol…).

Une biere et un bon repas composes de toutes les specialites de la ville (nouilles de riz, poissons epices, ou “tortillas” aigre doux composent ce tres bon repas) finissent la journee. Enfin pas tout a fait, mes costumes sont prets et sont vraiment bien faits. C’est surprenant de voir a la vitesse ou ils peuvent etre confectionne. A part un petit probleme de taille des pantalons (regle le lendemain), tout est ok du premier coup. Jenny a hate de voir sa robe (c’est prevu pour le lendemain).
Le lendemain, nous retournons chez le tailleur (ca deviendra une habitude). Enthousiame par le premier resultat, je commande mon coustume pour le mariage. Jenny commande d’autres habits (“Il faut acheter” comme elle dit pour economiser plus tard). Elle s’achete egalement une magnifique robe style asiatique.
Le matin est encore une fois passee pour sa plus grande partie chez le tailleur. Trop de shopping, tue le shopping, je commence a fatiguer et le costume sera mon dernier achat.
L’apres midi nous continuons la visite de la ville : pont japonais, pagodes, petit musee agrementent notre visite. Nous aimons vraiment cette petite ville charmante et a taille humaine.
Le soir, c’est le grand moment pour Jenny qui essaye sa robe. Comme le veut la tradition americaine, je ne peux pas voir. Donc impossible de commenter sauf qu’elle etait tres satisfaite !!! Deux jours seront neanmoins necessaires pour ajuster et terminer le travail.
Notre troisieme jour a Hoi An demarre plutot mal. Mon costume de marie est tres bien fait et joli mais ne me va pas du tout. C’est le probleme de choisir sur catalogue. J’ai l’impression d’avoir le costume parfait pour assister a mon propre enterrement. Drole de vision. Je suis tres decu. Finalement les couturiers magiques de Hoi An me retransformeront le costume en un costume classique… Jenny poursuit les essayages. Difficile d’avoir du temps ensemble, d’autant que je deviens allergique au shopping. Pour l’une des premieres fois depuis le debut du voyage, nous nous separons : je profite de la plage a quelques kilometres de la tandis que Jenny poursuit avec courage sa mission.
Nous nous retrouvons pour de nouveaux achats (chaussures – car il y des tailleurs mais aussi des fabriquants de chaussures sur mesure et un manteau – difficile de l’arreter), un cocktail et la fin de soiree.
Quatrieme jour sur place, nous fatiguons tous les deux. Heureusement la fin est proche. Les robes sont termines comme tout le reste d’ailleurs. Nous nous rendons a la poste pour expedier tout ca en France (en croisant 5 fois les doigts pour que ca arrive). La paperasserie au Vietnam est incroyable : il faut remplir au moins 5 feuilles pour envoyer un colis. Nous en envoyons 2 ! Cette aventure a la Poste nous prend 1h30.
Rien de telle qu’une apres midi a la plage pour oublier et nous reposer.
Mission accomplie a presque 100%, nous sommes satisfaits.
Nous sommes aujourd’hui le 25 avril, nous avons quitte Hoi An ce matin pour Hue. L’aventure continue…



Tags: , , , ,

Leave a Reply