BootsnAll Travel Network



22 Juin : vers la haute montagne… enneigée

Finalement la nuit fût plutôt calme et la matinée est de nouveau ensoleillée : pas de doute, c’est l’été désormais et nous devrions n’avoir que du beau temps par la suite. Nous débutons la journée en préparant celle du lendemain : nous souhaitons faire un trek de 4 jours sur les hauteurs de la Sierra Nevada. Afin d’obtenir un permis ou du moins des informations, nous commençons par nous rendre dans l’un des centres de visite du parc. Nous exposons notre projet et on nous refroidit tout de suite : impossible d’aller en haute Sierra, la neige est partout, il sera impossible de suivre le trail et surtout il y a des ruisseaux impassables à plusieurs endroits. Il faut donc envisager un autre parcours mais le reste semble moins intéressant du fait que l’on doit partir et revenir par le même chemin.
Nous prenons le temps de la réflexion en visitant un autre arbre géant : cette fois c’est l’arbre ayant le plus grand diamètre au monde. Difficile de voir la difference avec d’autres mais c’est toujours aussi impressionant de voir ces arbres géants… Finalement, nous décidons de partir pour le canyon King River Canyon (c’était de toute façon prévu) et de voir sur place. La route monte puis descend dans le canyon creusé par la rivière qui en ce début d’été est en furie, à côté une rivière comme l’Isère ressemblerait à un ruisseau, un passage en raft sur la rivière serait un suicide, mais à remonter en voiture, c’est plus facile. Nous nous arrêtons pour notre déjeuner au bord d’une cascade d’affluent. Le bruit est assourdissant car la cascade est haute avec un fort débit. Entre la rivière et la cascade, difficile de nous entendre parler.
Nous remontons la rivière jusque ‘Road Ends’, la bien nommée, pour obtenir les dernières conditions sur le trek : confirmation, c’est bien fermé mais nous décidonc néanmoins de prendre un permis pour un petit trek d’une nuit en aller / retour (c’est mieux que rien et semble être joli), en même temps nous louons une ‘Bear Box’, un cylindre en plastique que les ours ne peuvent pas ouvrir pour protéger notre nourriture, cela tombe bien car nous pensions manquer de poid pour nos sacs à dos.
Sur le chemin du camping, nous nous arrêtons à une autre cascade, décidemment on ne peut pas contester qu’il y a beaucoup d’eau : encore une fois, la cascade est impressionante par son débit. Enfin, nous nous installons dans un camping quasi vide sur les bords de la King River avant de passer une soirée plutôt tranquille.


Tags:

Leave a Reply