BootsnAll Travel Network



Darjeeling : une longue attente pour une petite deception…

Parfois les choses ne vont pas dans le sens ou on le voudrait. C’est ce qu’il nous arrive actuellement a Darjeeling. Rien de catastrophique et simplement quelques aleas…
Apres un long voyage reparti sur 4 jours, nous nous faisions une joie de revoir les montagnes et meme les tres hautes montagnes : le Khangchendzonga culminant a 8598 et l’Everest a 8848m ainsi que 3 autres monts a plus de 8000m d’altitude etant visible depuis les hauteurs de Darjeeling. Le plan etait donc le suivant : rester quelques jours sur place puis partir pour un petit trek de 6 jours a travers differents villages et profiter des vues exceptionnelles qu’il offre.
La premiere partie du plan s’est deroule sans probleme, au contraire nous etions surpris de la quantite et de la qualite des possibilites dans la ville. Nous avons commence par visiter le plus haut zoo du mondre reunissant notamment de nombreuses especes himalayennes dont le leopard des neiges, le panda rouge et de nombreuses especes de faisans et chevreuils. Puis nous avons continue par une visite de l’Himalayan Mountaineering Institute, institut formant aux metiers de la montagne et proposant aux simples visiteurs un petit musee consacre aux expeditions himalayennes et tout specialement au heros local : le sherpa Tenzing Samadhi, le premier a avoir atteint le sommet de l’Everest en compagnie d’un britannique en 1953. En fin d’apres midi, une tasse de the, la specialite locale, puis un bon dinner ont conclut cette belle journee.
Le second jour fut moins riche puisque la plantation et fabrique de the que nous voulions visiter etait fermee. Nous nous sommes donc dirige vers le vaste jardin botanique, premier espace vert en ville que nous voyons en Inde. J’en profite pour faire une chute spectaculaire mais a part quelques egratignures sans consequence, en ce moment je suis vraiment maladroit… L’apres midi, nous cherchons en vain une connexion Internet, il semble que tous les cyber cafe partage la meme connexion et celle-ci est plantee, c’est le chomage technique pour une duree indeterminee ! En soiree, nous allons au Nightingale Park, un parc uniquement ouvert la nuit. En effet, il est surtout remarquable pour ces jeux de lumieres, type illumination de Noel. Bien entendu, un temple est egalement present dans le parc, l’eclairage de la statue Shiva est impressionante. Quelques dances traditionnelles sont egalement proposees. Malgre le froid nous apprecions vraiment ce parc loin d’etre bonde, une chose rare et precieuse en Inde.
Le troisieme jour fut l’un des plus riches. Des le petit matin, nous nous sommes diriges vers la gare afin de prendre un autre “toy train” vers la gare voisine de Ghoom. Un trajet de 5 km en 30 minutes. Le parcours est assez exceptionnel entre montagnes, routes, habitations. Parfois nous longeons les boutiques de quelques centimetres. Ce train classe au patrimoine mondial de l’Unesco suit en fait un parcours de 80 km jusque Siliguri dans la vallee. Nous reprendrons ce train pour rejoindre la vallee prochainement. Nous en profiterons egalement pour prendre un ticket 1ere classe, toujours aussi difficile d’apprecier le trajet lorsque le petit wagon de seconde est bonde… A Ghoom, apres la visite d’un petit musee consacre a ce petit train, nous nous dirigeons vers un monastere bouddhiste voisin. Il est legerement isole mais finalement nous le trouvons. Dans le temple ou une statue de 5m de haut du Bhudda domine, des moines sont en train de prier. Insolite. La photographie coute 10 roupie, surement un moyen pour eux de gagner un peu d’argent. Nous en profitons car en general ce n’est pas permi. Nous repartons, cette fois nous choisissons de revenior a Darjeeling a pied. Nous croisons le train special, en fait un train pour touriste tracte par une locomotive a vapeur. Juste le temps de prendre une photo. Nous nous arretons en route pour une pause dejeuner. Un petit restaurant tibetain qui ne doiut pas souvent servir des etrangers. Ils sont amuses par notre presence, quelques momos et une soupe remplissent nos estomacs pendant que notre porte monnaie reste plein : moins de 40 Rs (moins d’un euro) pour l’ensemble du repas. Nous continuons notre promenade et nous arretons a un autre monastere, tres fcrequent dans la region. Celui-ci est tres grand, nous arrivons pendant la pause, les moines sont dehors et discutent puis la cloche sonne, il est temps pour de rentrer dans le temple et probablement pour prier. Il est etonnant de voir des enfants dans l’habit traditionnel des moine, ils sont surement la pour quelques mois d’etudes theologique ou autres. Finalement nous regagnons Darjeeling dans l’apres midi, juste a l’heure du the, nous devenons tres British. Il est egalement temps de nous rendre a l’evidence…
Cela fait 3 jours que nous baignons dans le brouillard et les nuages, nous n’avons pas pu appercevoir un seul sommet. La visibilite maximum est quelques centaines de metres. Cela a beau etre exceptionnel pour la region, nous commencons a desesperer. La meteo n’est pas bonne, et annonce le solei pour dans 6 jours. C’est vraiment long, nous ne pouvons attendre. Un conseil de guerre s’impose. Autour de notre tasse de the, nous etudiosn les possibilites : suivre le plan initial et risquer de faire 6 jours de trek sans rien pouvoir voir, aller dans la region du Sikkim au nord de Darjeeling et nous rapprocher des sommets en esperant que la bas il fera beau mais a part les vues sur les montagnes, il n’y a pas grand chose a faire la bas ou enfin abandonner l’idee du trek et continuer notre circuit qui consiste notamment a aller dans un parc national afin d’essayer voir rhinoceros et tigre lors d’un safari a dos d’elephant. Nous choisissons apres une longue reflexion cette derniere solution quittes a revenir a Darjeeling pour une journee si lorsque l’on aura vu ce parc, il fait beau… Nous decidons egalement de rester une journne de plus a Darjeeling afin de visiter la fabrique de the.
Ce dernier jour ici, nous avons donc visite cette fabrique. Une visite pour le moins interessante car nous n’avions aucune idee de la fabrication du the. En fait, a partir de la cueillette a la mise en boite, il ne se passe que 3 jours. L’ensemble du process est vraiment interessant : cueillette, sechage, triage, fermentation, triage, mise en boite. Finalement assez simple ! Le plus impressionnant dans tout cela est le salaire des femmes realisant le cueillage : 49 roupies par jour pour 8 heures de travail, soit environ 1 euro. C’est vraiment peu mais sans doute mieux que d’etre au chomage en ville. Apres un court retour a la ville, nous repartons pour essayer de trouver le site pour les Refugies Tibetains. Apres 1h30 a essayer de le trouver dans les montagnes brumeuses, nous apprenons qu’aujourd’hui est un jour ferie Tibetain. Il est donc impossible de voir fonctionner les ateliers d’artisanats, le principal interet de la visite. Tant pis, ce sera peut etre pour une autre fois.
Notre sejour a Darjeeling s’acheve donc, nous n’avons pas pu admirer les vues exceptees sur des photos… Vraiment dommage, nous ne desesperons pas de revenir dans quelques jours juste pour apprecier les vues que nous avons manque. Le fait de ne pas faire le trek est egalement une deception d’autant que nous avins deja achete toute la nourriture p0ur le faire, nous devons maintenant la transporter avec nous et essayer de la manger au plus vite. Darjeeling vaut definitivement le detour, malheureusement pour nous la meteo n’a pas ete avec nous. Est ce que neanmoins ca vaut les 48 heures de tranport, je me le demande encore. Mais bon, on ne peut pas toujours etre chanceux et jusqu’a present, la chance nous a vraiment beaucoup sourit. Desormais, direction le parc national, ensuite nous repartirons vers l’ouest et meme l’extreme ouest puisque nous planifions d’aller dans le desert a la frontiere… pakistanaise. Mais cette fois, nous ne ferons pas le trajet d’une traite mais par etape.



Tags: , ,

-1 Responses to “Darjeeling : une longue attente pour une petite deception…”

  1. sébastien says:

    Salut Fabien et Jenny

    Un petit coucou de la grisaille parisienne et SOGECAPIENNE !!!
    Je vous suis depuis le début de votre arrivée en Inde et ne connaissant pas du tout cette partie du monde, cela me fait réfléchir d’y aller dans quelques temps quand mes enfants seront plus grands.
    Quant aux aléas des voyages, il est impossible que tout se passe comme prévu.
    Par exemple dans mon cas, je devais aller en Floride fin octobre ( fort lauderdale ) et le cyclone WILMA a fait complètement changé mes plans.
    Le plus important c’est d’avoir la santé et surtout de profiter des magnifiques paysages que vous pouvez voir.

    A bientot

    sébastien

Leave a Reply