BootsnAll Travel Network



27 – 29 Mai : Zion National Park et autour

Les parcs nationaux ont parfois des noms assez inatendus : Zion en fait parti. Il s’agit du nom que les pioneers Mormons (persécutés à l’Est des Etats Unis au XIXème siècle et qui sont parti vers l’Ouest pour finalement s’installer en Utah, où ils représentend encore aujourd’hui 50% de la population) ont donné à ce canyon car il était comme leur temple (zion = temple en hébreu)… Lorsque le parc a été créé, le nom a été repris… Bryce Canyon, autre exemple, vient de M. Bryce un autre pioneer Mormon qui avait son ranch et ses vaches en bas du canyon.

Nous avons décidé de rester assez longtemps à Zion pour éviter de galérer pour trouver une place où dormir : le week end étant un gros week end prolongé, nous pensons que c’était mieux. De ce fait, nous avons eu tout le loisir de visiter le parc de fond en comble. Après une première balade la veille, nous démarions ce vendredi avec une montée vers le ‘Hidden Canyon’, un canyon très étroit dans l’une des parois du Canyon de Zion, en fait un slot canyon comme nous en avions entendu parler il y a quelques jours… En fait, une belle balade avec surtout de belles vues sur Zion qui s’annonce finalement beaucoup plus intéressant que prévu. Nous poursuivions vers une autre balade dans un jardin vertical : en fait, l’eau coule sur les parois de la roche et permet à des plantes de survivre avec quasiment pas de terre mais une humidité énorme… une vraie surprise dans une zone désertique. Nous apprenons que Zion a en fait de nombreux micro-climat toujours suivant une importante variable : l’altitude. La dernière promenade de la matinée se fait le long de la rivière qui creuse ce canyon : la Virgin River, qui en cette période de l’année devrait être quasi sèche mais est actuellement un gros torrent boueux suite aux nombreuses chutes de neiges cet hiver. Ainsi, après 1 mile, impossible d’aller plus loin : la rivière prend totalement possession de son canyon. Nous effectuons une dernière petite randonnée dans l’après midi vers les Emerald Pools : des petits bassins successifs (3 séparés par quelques dizaines de mètres d’altitude) alimentés par une cascade tombant de plus de 100m de haut mais le flux d’eau est tellement faible que cela ressemble plutôt à de la pluie… sans nuage. Si c’était un peu plus chaud, nous pourrions presque prendre notre douche.  La journée s’achève plus tranquillement au camping. Cela fait sans doute déjà plus de 75 nuits en camping depuis le début de notre voyage, nous ne nous en lassons pas encore mais c’est vrai que parfois un peu plus de confort nous manque (nous avons quitté un appartement de 150m² à Bucarest pour les 3m² de notre tente… C’est vrai que je trouvais l’appartement en Roumanie trop grand mais 3m² sans pouvoir tenir debout, c’est un peu court) surtout lorsqu’il fait froid ou du vent. Il y a aussi d’autres petites choses qui sont fatigantes à la longue : plier / remonter la tente, ranger les affaires dans la voiture, la vaisselle après chaque repas, le pique nique du midi à base de sandwichs à l’américaine, le nombre de possibilité réduite pour les repas, le matelas gonflable… Bref plutôt la possibilité parfois de changer un peu le quotidien mais je pense que si nous étions à l’hôtel tout le temps, ce serait vraiment difficile. Une chose est vraiment bien aux USA, c’est l’honnêteté des gens ou du moins des campeurs : au début, nous étions prudent et rangions tout dans la voiture lorsque nous partions mais ce n’est pas nécessaire : tout le monde laisse tout dehors (et même parfois des objets ayant une certaine valeur) ou dans la tente, et c’est vrai que jusqu’à présent, il n’y a pas eu le moindre problème, et nous n’avons jamais entendu de remarque sur des vols.

Le lendemain, nous décidons d’aller explorer une autre partie du parc située à 50km de là. Si nous retrouvons des roches et des canyon, le décors est différent : nous sommes montés en altitude et le climat est plus humide. Nous faisons une longue randonnée dans un canyon creusé par une petite rivière au milieu des peupliers et des pins où nous passons 2 anciennes cabines habitées par des pionners… La région a été vraiment peuplée par les ‘anglo-américains) qu’à partir des années 1850 : cela semble si récent qu’il n’est pas étonnant de retrouver encore quelques vestiges en bois de leur arrivée.

Nous poursuivons avec une route scénique passant devant une multitude de canyon creusé dans la roche rouge caractéristique, et arrivant sur un belvédère qui donne une vue à 360° sur la région incluant encore quelques monts enneigés. Apparemment, il a neigé comme jamais cet hiver. La journée se poursuit à Cedar City où nous trouvons un petit musée sur le temps des pionners et une exposition de chariots et carrosses. Malgré que ce soit l’un des week ends les plus chargés de l’année, il n’y a personne dans le musée… dommage car c’est assez intéressant surtout de voir comment le tourisme dans les pacs de l’Utah se sont développés au début du XXème siècle, à cette époque, il s’agissait d’une vraie aventure pour les atteindre. Après une bonne glace sous le soleil, nous rejoignons le camping pour une fin d’après tranquille avant de prendre le bus avec un ranger : un programme gratuit permettant de visiter le parc avec un ranger : un très bon moyen de comprendre et de voir autrement même si sur certains sujets, nous avions déjà fait le tour dans d’autres parcs.

Le dernier jour est un peu plus difficile avec un peu moins de motivation et surtout beaucoup de monde. Nous effectuons une randonnée vers un point de vue imprenable sur le canyon de Zion. La dernière partie de la randonnée ressemble plus à de l’escalade avec de chaque côté le précipice, nous sommes étonnés que ce soit ouvert à tous… surtout aux USA où la sécurité est vraiment important (il y a tout de même quelques panneaux qui rappellent que des personnes sont tombés et décédés sur ce trail, apparemment 1 par an). En tout cas et malgrè la difficulté, il y a beaucoup de monde et il faut attendre sur les passages les plus délicats et tout en haut, c’est quasiment Times Square… Les vues sont splendides mais la randonnée aurait été bien plus agréable un autre jour. Fatigué, nous restons la plus grande partie de l’après midi au camping à lire ou à nous reposer. En fin de journée, nous reprenons la voiture pour effectuer la dernière partie du parc que nous n’avions pas encore fait en haut de l’une des faces du canyon…

En trois jours, nous aurons vraiment vu tout le parc et ce dimanche soir, il recommence à faire froid plus à cause du vent que de la température elle-même qui reste au dessus des 10°C… nous avons donc hâte de reprendre notre retour : demain, destination Las Vegas !



Tags:

Leave a Reply