BootsnAll Travel Network



25 Septembre : plantation, Richmond et camping au milieu des forêts

Nous quittons Williamsburg vers l’ouest pour atteindre Shirley plantation après une heure de route. La plantation est le plus ancien business privé ayant continuer d’opérer sans arrêt. Créé au XVIIème siècle, le business continue même si les terres sont louées et exploitées par une compagnie agricole. Aujourd’hui, il s’agit surtout de visiter les bâtiments historiques de la plantation et connaître un peu l’histoire de cette famille de planteurs. Comme tout est encore la propriété de la famille historique, tous les meubles sont d’origine et l’histoire de la famille est connue. Le fait historique le plus marquant est la préservation des richesses lors de la guerre civile grâce aux aides aux blessés de guerre de l’Union apportés par la famille (portant en territoire Sécessionniste) et l’enterement dans l’un des champs de toute l’argenterie et autres richesses dans un champ pour éviter le pillage. La visite de la salle froide (grâce à de la glace coupée en hiver et conservée pendant plusieurs mois) et de la salle à fumer la viande, le quartier des esclaves, la cuisine à l’extérieur nous rappellent les nombreuses plantations que nous avons visités tout au long de notre voyage.
Nous continuons la route vers Richmond qui est la capitale de l’état de Virginie et fût surtout la capitale des confédérés lors de la guerre civile. De ce fait, elle fût le théatre de nombreuses batailles lors de la guerre et sa chute devait entraîner la fin de la guerre en 1865. Nous nous arrêtons dans un champ de bataille à l’extérieur de la ville mais il ne reste pas grand chose alors nous continuons dans la ville et nous arrêtons dans un musée sur l’histoire de la guerre civile et de Richmond durant cette période sur les bords de la rivière : James River. Après notre traditionnel repas sandwich, nous explorons le musée qui retrace dans l’ancienne usine d’armement (Tredegar Iron Work) l’histoire de la ville durant la guerre. L’angle d’analyse plus centré sur la difficulté des habitants à vivre dans la capitale d’un Etat en guerre et proche de la capitale de l’Union (Washington DC) montre à quel point la guerre fût difficile non seulement pour les soldats mais aussi pour les populations. D’ailleurs Richmond, ville industrielle riche avant la guerre, a mis des dizaines d’années à se relever du conflit.
La suite de la visite est un peu moins sérieuse avec la traditionnelle visite du capitole qui a été dessiné par Jefferson sur les plans d’un batîment français, et dont les références à la France sont nombreuses…
Nous finissons par une petite balade dans le centre ville désert en ce dimanche pour voir la Maison Blanche des Confédérés qui est aujourd’hui encerclé par les batiments d’un hôpital puis remontons en voiture pour parcourir l’avenue des monuments : une série de sculpture gigantesque à la mémoire des héros du sud : Gal Lee, Jefferson Davis, “Stonewall” Jackson et même Arthur Ashe, le tennisman qui est un natif de la ville.
En fin de journée, nous continuons la route vers l’ouest et quittons l’autoroute pour nous enfoncer dans la campagne tout en suivant les panneaux indiquant un camping. Au milieu de nulle part, nous trouvons effectivement un camping au bord d’un petit lac. Bizarrement les toilettes sont sur une coline ce qui fait de l’exercice pour y aller… Il fait très humide mais ne pleut pas, ce n’est pas si mal pour camper.


Tags:

Leave a Reply